Littérature Classique

Au Bonheur des Dames

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui je vais vous parler du roman « Au Bonheur des Dames » d’Émile Zola. Même si cela fait partie de la grande littérature je trouve que c’est un livre intemporel.

au-bonheur-des-dames-327150.jpg

Résumé: Octave Mouret affole les femmes de désir.
Son grand magasin parisien, Au Bonheur des Dames, est un paradis pour les sens.
Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats, de faille ou de soie.
Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires.
Le succès est immense.
Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient.
Et le personnel connait une vie d’enfer.
Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace.
Zola fait de la jeune fille et de son puissant patron amoureux d’elle le symbole du modernisme et des crises qu’il suscite.
Zola plonge le lecteur dans un bain de foule érotique.
Personne ne pourra plus entrer dans un grand magasin sans ressentir ce que Zola raconte avec génie : les fourmillements de la vie.

Mon avis: J’aime vraiment beaucoup ce roman, c’est sans doute le premier livre qui fait partie de la grande littérature que j’ai lu et je l’ai adoré… Je ne vous raconte pas la tête de mon prof de français quand je lui ai dit en début d’année que j’avais déjà lu le livre plusieurs fois et la première en sixième (le livre fait partie du programme de quatrième)…

Je pense qu’il vaut mieux lire la version intégrale, mais je me doute que ce genre de roman en intimide plus d’un et il existe ainsi des versions plus courtes adaptées pour les collégiens par exemple. Ayant lu les deux versions je préfère la longue, les descriptions étant plus poussée et les liens entre les personnages plus développés.

L’histoire est intemporelle même si le style d’écriture, qui reste très fluide, est ancien, Zola avant d’écrire ce roman avait fait de nombreuses recherches et le livre est ainsi très cohérent et réaliste.

Les personnages sont attachants et l’héroïne, Denise, est très moderne dans ses idées pour l’époque, elle est courageuse et parvient à ses fin par la douceur sans rien prémédité. Mouret est l’archétype de l’homme ambitieux, riche et coureur de jupon, mais il va prendre une autre dimension au fil du roman. J’aime aussi beaucoup Pauline, personnage peu présent dans la version courte, la première amie que se fait Denise et qui l’aide tout au long de l’histoire.

Outre les personnages il faut bien parlé du décor, le magasin « Au Bonheur des Dames », dans le roman il s’agit du premier magasin de nouveautés ressemblant beaucoup à nos hypermarché version mode (en réalité l’auteur a pris exemple sur « Le Bon Marché » et autres…). Le « Bonheur » est gigantesque dès le début du roman et s’agrandit plusieurs fois au cours de l’histoire.

Mais l’apparition de ce colosse du commerce moderne a des répercussions directes sur le petit commerce traditionnel qui meure petit à petit, mangé par la concurrence de plus en plus rude et qui dépérit à vue d’œil.

je vous conseille largement ce roman surtout si vous souhaitez vous familiarisez avec la grande littérature ou juste si vous voulez vous avancez sur votre programme de français…

Ma note:

plumeplumeplumeplume

Infos pratiques: un seul tome

Où acheter: version longue   version courte

Ps: Il existe plusieurs films adaptés du roman

Merci de m’avoir lu, à bientôt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s